Démocratie associative vivante – conditions pour la cohésion, le développement et le progrès

Démocratie associative vivante – conditions pour la cohésion, le développement et le progrès

Contrairement à beaucoup d’autres assemblées de fédérations et d’associations où les votes et élections s’enchaînent sans soulever de discussion, les scrutateurs avaient pas mal de travail lors de la dernière Assemblée des Délégués de la FSAN (voir aussi compte rendu de l’assemblée). De nombreuses décisions ont été précédées de débats animés. Des positions controversées ont été défendues avec conviction tandis que l’on exigeait à juste titre des réponses claires à des questions délicates. Il a fallu sans cesse compter les oui, les non et les abstentions. Cette expérience me paraît au moins aussi importante et précieuse que les décisions prises par des majorités écrasantes. L’une des principales caractéristiques de la qualité de nos décisions réside dans le fait que celles-ci ne sont jamais prises à la légère mais mettent toujours en balance les avantages et les désavantages.

Il nous faut toujours rappeler deux conditions indispensables garantissant le bon fonctionnement de la démocratie associative:

  • Tout comme en politique, il faut un respect mutuel, une ouverture d’esprit, de la confiance, de la tolérance et de la compréhension pour d’autres avis et convictions. C’est parce que les Amis de la Nature ont choisi précisément de telles valeurs comme idées conductrices pour leur action que nous avons toutes nos chances de pouvoir aborder de façon constructive même les débats les plus exigeants.
  • Seules la transparence et une information aussi exhaustive que compréhensible permettent d’installer la confiance nécessaire. Et ce n’est qu’ainsi que l’on pourra s’appuyer sur les bases décisionnelles essentielles pour se forger son propre avis. Mais le devoir d’information n’est pas une voie à sens unique. L’information concerne toujours aussi bien son droit à l’obtenir que son devoir à la fournir. Tous les participants doivent prendre leurs responsabilités afin de poser les questions importantes suffisamment à l’avance pour que les réponses puissent être élaborées et communiquées dans les délais.

Sur le plan communal, cantonal et fédéral, la formation de l’opinion démocratique, le débat ouvert à différentes opinions et conceptions ainsi que les aiguillages dans le cadre de scrutins populaires constituent les conditions indispensables pour assurer notre cohésion sociale et la pérennité de notre communauté. Cela vaut également sans exception pour des organisations aux structures démocratiques, comme les Amis de la Nature. Le renforcement de la cohésion intérieure et les étapes d’évolution acceptées par une large majorité forment la fondation et la condition pour trouver des solutions viables dans l’intérêt d’un avenir couronné de succès.

Urs Wüthrich-Pelloli
Président de la Fédération Suisse desAmis de la Nature FSAN

Laisser un commentaire

Défilement vers le haut