4 questions à Dirk van’t Veer

Aujourd’hui, les 4 questions s’adressent à Dirk van’t Veer, président de la section AN Schwamendingen. C’est lui qui est en charge de l’organisation de la visite guidée de Zurich avec pour thème «Armutsfalle Sucht» (toxicomanie, piège du pauvre).

Drogues, dépendance, toxicomanie – nous ne voulons pas en entendre parler. De toute façon, c’est toujours «l’autre» qui est drogué. Qu’est-ce qui t’a motivé à organiser cette visite pour le moins insolite de la ville de Zurich?

En dehors de randonnées, les Amis de la Nature de la région Glattal organisent aussi régulièrement des visites guidées. Pendant la phase d’élaboration du programme, nous avons également évoqué des visites de ville proposées par l’association Surprise. Etant alors le seul Zurichois autour de la table, j’ai accepté d’organiser une telle visite.

C’est un homme ayant lui-même connu la spirale infernale causée par la pauvreté et la dépendance qui sert de guide. Comment as-tu trouvé ce guide un peu particulier?

Comme je lis régulièrement le magazine de rue Surprise, ça ne m’a posé aucun problème, d’autant plus qu’il y a toujours une liste des prochaines visites guidées de Surprise. J’ai donc contacté le siège de l’association pour m’intéresser de plus près à leurs offres.

Quel est l’itinéraire de la visite du 23 octobre à travers la ville?

Notre tour passe par sept stations qui sont toutes liées de près ou de loin au sujet de la dépendance. Le point de départ est la maison Zuflucht (refuge) située à la Fabrikstrasse 28 qui remplit ses tâches dans la rue dans l’esprit franciscain de l’entraide humaine. Prochaine étape, le ZFA est le centre zurichois en charge des problèmes liés à l’alcool. Puis on arrive à l’hôpital Sune-Egge du réseau du pasteur Sieber, non loin de la Platzspitz de sinistre mémoire. Les autres stations sont le centre de médecine de dépendance Arud, le magasin de vêtements de Caritas, le point d’accueil et de renseignement Selnau et enfin sip-züri, service chargé de la sécurité, des interventions et de la prévention dans l’espace public. La visite guidée dure en tout 2 h 30. Daniel Stutz, vendeur dans les rues du magazine Surprise, servira de guide aux participants.

Nous sommes sont doute nombreux à garder gravées dans nos mémoires les images des années 1980 autour de la Platzspitz, haut-lieu de la drogue et des drogués. De telles images nous font plus facilement fermer les yeux sur nos propres petites dépendances cachées. Est-ce pour banaliser l’état affligeant qui régnait alors à Zurich?

Cette époque très difficile restera encore longtemps gravée dans nos mémoires. J’ai moi-même eu il y a quelque temps le plaisir et l’occasion de servir de guide en haute montagne en compagnie d’anciens toxicomanes. J’y ai appris tant de choses sur les conditions qui ont plongé ces personnes dans cette impasse. Je pense que nous nous limitons souvent en terme d’addiction à ne voir que le «dernier stade» et refusons d’en connaître les causes. J’espère personnellement en apprendre plus sur le sujet lors de la visite du23 octobre.

Défilement vers le haut