12.09.2019

A Chiavenna – per pedes

A pied de Thusis à Chiavenna, des sapins et mélèzes aux vignes et palmiers, à travers des gorges et par-dessus un col. En tout 65 kilomètres sur des sentiers muletiers historiques, en longeant d’anciennes églises de pèlerinage et des torrents en ébullition: la marche sur la viaSpluga, des Grisons à la ombardie, promet beaucoup – et tient toutes ses promesses.

La descente par la gorge de Cardinello est l’un des temps forts les plus impressionnants de cette randonnée par-dessus le col du Splügen. On se trouve alors déjà sur le versant italien du col et a pu s’imprégner de l’italianità dès l’arrivée dans la localité de Monte Spluga. Etonnant ce qu’arrive à instaurer une frontière nationale cumulée par une frontière linguistique! Monte Spluga sur le versant italien, Splügen du côté suisse: c’est moins le jour et la nuit que le matin et le soir. La route du col traverse le village, mais cela ne semble déranger personne. En flânant dans le coeur du village, on aperçoit devant l’Albergo Vittoria à la façade rouge-rose criarde quelques pensionnaires en train de somnoler sur des chaises-longues bleues directement orientées vers la route.

Le sentier pédestre conduit de Monte Spluga vers le lac. Suivant les directives des exploitants de la centrale électrique, le lac inonde plus ou moins la plaine. Et selon le temps qu’il fait et l’heure de la journée – et sans doute aussi une part d’imagination du visiteur –, on se sent comme perdu en plein milieu d’une vaste toundra plate et sans arbres. Quant au bétail en train de paître sur les champs rocailleux devant le lac, il ne s’agit pas de vaches mais bien de chevaux à robe brun clair qui de loin ressemblent à des poneys Shetland.

Fascinant corps étranger

Le Lago di Monte Spluga existe depuis les années 1930. Sans cette eau de retenue, la vie serait pour beaucoup bien différente: il n’y aurait pas de courant électrique, un état quasi inconcevable de nos jours. La production de courant est au coeur des activités. En poursuivant son chemin vers Chiavenna, le randonneur y sera confro…


Vous êtes curieux ? Vous trouverez l’article complet dans l’Ami de la Nature 03/19. Il vous suffit de vous abonner au magazine via notre boutique.

Défilement vers le haut