01.05.2019

Au-delà des frontières et proche de la nature

En avril 2013, j’ai eu l’honneur, en tant que président de la Conférence franco-germano-suisse du Haut-Rhin et président du gouvernement de Bâle-Campagne, de participer à la cérémonie inaugurale du «Paysage de l’année Haut-Rhin». Des Amies et Amis de la Nature du Nord-Ouest de la Suisse, de l’Alsace et de Bade du Sud s’étaient alors réunis pour lancer ce projet dans l’intérêt d’un tourisme respectueux de la nature et d’un échange culturel au-delà des frontières nationales.

En compagnie d’Amis de la Nature en provenance de neuf pays, une délégation suisse s’est rendue en janvier 2018 dans le «Paysage de l’année Sénégal-Gambie». Les actions de plantation d’arbres dans différents villages, le contact direct avec la population et les groupes locaux d’Amis de la Nature ainsi que les manifestations culturelles se sont sans doute gravés dans la mémoire des participants en tant qu’expériences précieuses et enrichissantes.

Lors de la conférence annuelle de l’Internationale des Amis de la Nature IAN, en novembre 2018, une délégation venue d’Iran a décrit le travail de pionnier apporté dans ce pays pour y lancer un mouvement d’Amis de la Nature. Tandis qu’un univers montagneux aussi varié qu’impressionnant invite à soutenir un tel projet, les conditions culturelles et politiques en Iran sont particulièrement difficiles. Le soutien actif des Amis de la Nature autrichiens a permis de beaucoup progresser dans la réalisation de
ce projet.

En juin prochain, la Suisse sera le pays hôte de la Rencontre Francophone des Amis de la Nature (voir page 41) en provenance de différents pays européens.

Ces exemples variés d’activités internationales du mouvement des Amis de la Nature soulignent l’importance qui revient à la collaboration au-delà des frontières nationales dans une économie de plus en plus mondialisée et dans une société progressivement mise en réseau. Notre voix pour défendre efficacement les intérêts de la nature et l’environnement ne sera entendue que si nous réussissons à rassembler nos forces en tant que mouvement international.

Une coopération transfrontalière est cependant également souhaitable, sensée et possible au sein du mouvement suisse des Amis de la Nature. Resserrer les liens, organiser des activités communes et des projet au-delà des frontières des sections, rester ouvert aux nouvelles idées –il s’agit aussi de se débarrasser des frontières que l’on se construit parfois mentalement – sont les conditions indispensables pour réussir l’avenir.

Urs Wüthrich-Pelloli
Président de la Fédération Suisse des Amis de la Nature FSAN

Défilement vers le haut