24.06.2021

Highway to Heaven sur la Furka

Le Nepali Highway, loin au-dessus de la vallée d’Urseren, est un sentier d’altitude hors pair dont l’apogée est incontestablement le passage de la Lochberglücke, littéralement la ‘faille de la montagne trouée’, qui donne accès à la vallée de Göschenen. Ces sentiers de montagne au fléchage blanc-bleu-blanc peuvent être parcourus en une ou deux journées, avec hébergement à la cabane de Sidelen ou celle appelée Albert Heim.

Lorsque j’ai entendu pour la première fois parler, il y a quelques années, du ‘Nepali Highway’, j’ai aussitôt repensé à mon voyage que j’avais entrepris en 1985 dans la partie népalaise de l’Himalaya. J’ai décrit à mon fils aîné Luca à quoi ressemblaient les montagnes de cette région en lui précisant que le nom à résonance exotique désignait en réalité un sentier d’altitude bien de chez nous, au-dessus de l’Urseren, ce qui a éveillé sa curiosité à tel point que nous avons pris sur-le-champ la décision d’arpenter un jour ce chemin. Aujourd’hui encore, je me remémore avec plaisir de ce moment où le regard de mon fils s’est soudainement éclairé – et nous n’allions pas être déçus.

Nomen est omen – un sentier comme dans l’Himalaya

La première course du matin du car postal nous transporte d’Andermatt en haut du col de la Furka et nous laisse suffisamment de temps pour entreprendre une longue balade. Notre choix ne se limite pas à ce fameux Nepali Highway puisque nous enchaînons par la traversée de la Lochberglücke qui nous conduit à la Göscheneralp. Le premier tronçon du Nepali Highway au fléchage blanc-rouge-blanc monte doucement depuis les baraques militaires de Galenbödmen jusqu’à la cabane de Sidelen, juste en dessous du sommet du col de la Furka. Cette cabane offre non seulement un accueil particulièrement chaleureux et une cuisine succulente, mais constitue surtout une possibilité d’hébergement idéale pour toutes celles et ceux que l’envie prend de partir en vadrouille le lendemain aux premières heures. La maison occupe un emplacement ravissant au-dessus d’un petit lac bordant le glacier de Sidelen en train de fondre lentement mais sûrement. Derrière la cabane se dressent les parois en granit du Gross Furkahorn, du Sidelenhorn, du Bielenhorn et du Galenstock. Direction sud-ouest, le regard distingue au loin le Blinnenhorn en Haut-Valais.

Les abords de la cabane de Sidelen constituent le point de départ du chemin de montagne balisé blanc-bleu-blanc qui se poursuit après une courte descente au pied du Chli Bielenhorn. Même s’il est un peu étroit, le chemin est facile à arpenter. Une vue époustouflante s’offre sur l’Urseren et les Alpes tessinoises. La cuvette de l’Urseren fait partie d’une zone de failles qui traverse toute la chaîne des Alpes suisses. Elle est coincée entre les massifs anticlinaux de l’Aar et du Gothard. Ce dernier a été plus particulièrement exposé à l’énorme pression pendant la formation des plis alpins. En conséquence, la roche s’y est notamment métamorphosée en gneiss et en ardoise tandis que le granit de l’Aar situé dans le Lee est resté plus ou moins inchangé.

Le paysage change de fond en comble au moment de rejoindre sur notre sentier la langue du Tiefengletscher dont la cuvette glaciaire offre une vue splendide sur le Galenstock, le Tiefenstock, le Gletscherhorn et le Winterstock. Le bonnet de glace du Galenstock et le Tiefengletscher fondent inexorablement d’année en année – une image consternante. Les fléchages nous font …


Vous êtes curieux ? Vous trouverez l’article complet dans l’Ami de la Nature 02/21. Il vous suffit de vous abonner au magazine via notre boutique.

Défilement vers le haut