24.06.2021

Le Jaköbli – lieu de cœur

46.907327, 8.52597 – voilà les coordonnées de la maison AN St. Jakob au Grosstal, une vallée en altitude à l’ouest de l’Urnersee. La commune d’Isenthal exploite soigneusement, habilement et avec fierté ce qui se présente sur place – à commencer par une nature préservée, un riche patrimoine culturel et la force de ses citoyens. Sans oublier évidemment le mondialement célèbre Uri Rotstock veillant sur la vallée. Le ‘Jaköbli’, comme l’appellent affectueusement ses visiteurs, contribue à la vie dans la vallée et propose à ses visiteurs d’authentiques offres de loisirs dans les environs.

Il y a peu de temps encore, on voyait de minuscules bonhommes déambuler souverainement direction Grosstal. A en croire les cris de joie, c’était un pur bonheur d’avancer dans ce couloir à l’est du Chaiserstuehl où la neige était déjà agréablement molle aux heures de midi. Sous forme d’une cuvette gardée par d’immenses congères, ce couloir servait de guide de la randonnée à ski – sur le grand classique ‘petit tour circulaire de la Bannalp’ – qui descend sur le versant uranais vers le Grosstal, quasiment au-delà de la ‘frontière blanche’ entre les cantons d’Obwald et d’Uri.

Entre-temps, le blanc monotone du paysage a cédé la place à une variété de tons verts rehaussés d’accents hauts en couleurs. Deux parmi le groupe d’excursionnistes apprécient à présent la vue offerte depuis le balcon de la maison AN et se souviennent avec une joie contenue de la saison d’hiver passée. Elle était tout simplement phénoménale, c’est dit.

L’air est pur et la nuit toujours douce

Une vue tout droit sortie d’un livre d’images, la balustrade du balcon et le plafond servant de cadre. La maison des Amis de la Nature, située à environ 1000 mètres d’altitude, est harmonieusement nichée entre les prés et la forêt sous la garde discrète dans son dos du ruisseau du Lauwelital. L’air est pur, tout au plus chargé d’une odeur de foin mélangée aux émanations terreuses et mousseuses de la forêt. On n’entend rien, la nuit est douce, si ce n’est un concert du chœur mixte composé de cigales, de clarines et de murmures de ruisseaux.

Les visiteurs peuvent également rejoindre la maison avec les transports publics – en train à Flüelen, puis en car postal à Isenthal Stettli et enfin une dizaine de minutes à pied jusqu’au paradis. Une maison simple offre à ses hôtes six chambres avec en tout 28 lits, un confortable séjour avec poêle en faïence et même une petite salle de réunion. Non, il n’est pas possible de dérouler un écran géant en appuyant sur un bouton et personne ne sera chargé de préparer la pause café – au Jaköbli, les hôtes trouvent leur bonheur dans la plus stricte simplicité. Ils peuvent aussi pratiquer le travail en équipe, que ce soit pour éplucher les légumes ou pour se chamailler comme toujours au sujet de la corvée de la vaisselle. Celles et ceux qui ont réussi à y échapper auront à leur disposition une table de pingpong au jardin ou pourront se réchauffer près d’un feu de poêle pour faire cuire du pain.

‘Urchigs Handwärch’ – chemin thématique instructif

La maison AN St. Jakob est un point de départ idéal pour toutes sortes d’activités outdoor. A l’approche de l’été, les cantonniers locaux ont aménagé des sentiers pédestres sur une longueur totale de plus de 100 kilomètres. Ces chemins présentent les particularités de la vallée par thèmes. Prenons le sentier découverte ‘Urchigs Handwärch’ (artisanat traditionnel), un cas unique en Suisse consacré à l’artisanat traditionnel authentique d’Isenthal où les visiteurs peuvent tenter de relever toutes sortes de défis: par exemple broder sur une courroie en cuir ou confectionner des bardeaux et des ‘Stüdägarbä’. Pour la dixième fois déjà s’est déroulé à l’automne dernier au moment de la transhumance un marché d’artisanat qui a chaque fois attiré plusieurs milliers de visiteurs. Lors de ce rendez-vous traditionnel, on a l’occasion de voir à l’œuvre une brodeuse de ‘Trychläriämä’, un vannier, un rémouleur de fauche ou encore un cordonnier à l’ancienne. Même le ramoneur expose et sert de l’’Isitaler Schwarzes’, une spécialité du coin cuite sur place – cela aussi fait partie du patrimoine culturel que les habitants d’Isenthal cultivent avec beaucoup de soin et de fierté.

Mettre en valeur ce qu’on a

L’Alp Gitschenen, non loin de la maison AN, est une vraie perle dans ce vaste paysage naturel et cultivé: un plateau ensoleillé entièrement voué à la biodiversité situé à 1600 mètres d’altitude. Ce qui rend l’Alp Gitschenen encore plus attirante est le fait que le visiteur ne peut s’y rendre qu’à pied ou en empruntant le téléphérique à nacelles d’un violet coquet. On y trouve depuis 1957 déjà une auberge de montagne où se déroulent non seulement des séminaires mais aussi des réunions de corporations locales. Tandis que le restaurant Alpstubli n’existe que depuis 2009, la ferme Kneiwies semble être là depuis toujours. On y cultive plus particulièrement des herbes aromatiques qui poussent plutôt bien sur le sol marneux et glaiseux de Gitschenen. Ces herbes serviront à concocter la fameuse tisane uranaise que les visiteurs peuvent acheter sur place.

Le plus beau dans l’affaire est le fait qu’on y travaille avec ce qu’on a. Les offres élaborées en collaboration avec les producteurs locaux, les artisans et les guides de randonnée ont pour objectif de préserver autant que possible le paysage naturel et cultivé.

D’une manière ou d’une autre, on semble avoir compris à Isenthal l’enjeu majeur: travailler ensemble et aller dans la même direction. La façon de la commune d’aborder l’avenir collectivement avec sérénité sous la devise ‘midänand wyyterslüägä’ (voir plus loin ensemble) impressionne les visiteurs. Isenthal mérite tout notre respect!

Défilement vers le haut