22.04.2021

Quand l’écologie est prioritaire…

Les Amis de la Nature de la section de Schaffhouse avaient déjà prouvé à plusieurs reprises dans le passé que l’amour de la nature était pour eux bien plus qu’une parole creuse. Voilà qu’ils remettent ça. Leur maison Buchberg vient en effet d’être équipée d’un chauffage aux copeaux de bois. Coût du projet: CHF 180’000.-. On aurait pu payer moins cher – mais les Amis de la Nature ont opté pour la variante écologique.

La maison AN Buchberg est bien connue à Schaffhouse et dans son agglomération. Les gens connaissent la maison, ils en parlent, ont lu les articles qui lui sont consacrés – et ils y vont régulièrement, à pied pour être précis. Ou à la rigueur à vélo. La maison AN Buchberg n’est en effet accessible en voiture qu’avec une autorisation spéciale (par exemple pour le transport de marchandises). Autrement dit, la maison Buchberg est un lieu sans voitures.
Ces derniers mois, les discussions dans cette maison AN tournaient autour d’une question cruciale: comment allons-nous à l’avenir chauffer cette maison? Quels sont nos besoins? Quelle est la solution la plus raisonnable? Qu’est-ce qui est écologique et durable? Quel est le coût? Comment financer?

Unanimité pour le développement durable

Un chauffage n’est pas rien. C’est bien plus qu’un simple manteau d’hiver qu’on enfile quand la température baisse de quelques degrés. Un chauffage est un investissement projeté sur plusieurs décennies. Le système de chauffage qui vient d’être remplacé à la maison Buchberg datait de la fin des années 1960.

Au printemps 2020, les Amis de la Nature ont mandaté une analyse énergétique auprès des autorités compétentes du canton de Schaffhouse. En voici les conclusions: le recours à l’énergie solaire est écarté en raison de l’emplacement de la maison dans une clairière. Un chauffage à pellets nécessiterait certes un investissement de base moins élevé, mais les pellets devraient être produits ailleurs et acheminés par camion. Ecologiquement parlant, cette option est d’autant moins défendable que la section AN de Schaffhouse possède cinq hectares de bois autour de la maison qui livraient déjà jusqu’ici le bois pour le chauffage à bûches.

Le comité et une commission spéciale chargée du dossier chauffage (tous deux présidés par Richard Bührer, ancien directeur du département des travaux publics de la commune de Thayngen) ont décidé au cours d’une assemblée générale, le 14 août 2020, de choisir l’option plus coûteuse. La centaine de membres présents de la section de Schaffhouse a approuvé le choix à l’unanimité et accordé un crédit de CHF 180’000.-.

Baptême de feu réussi

Les Amis de la Nature de Schaffhouse gardent de bons souvenirs du premier hiver passé avec ce nouveau système de chauffage entré en service le 22 décembre dernier, les derniers travaux ayant été achevés le 18 mars. Comme prévu, le besoin de combustible (provenant de son propre bois) pour le chauffage à copeaux de bois est resté plus ou moins inchangé par rapport à avant: environ 60m3 de bûches. En revanche, ce mode de chauffage demande infiniment moins de travail.

Sans compter que les différents espaces de la maison peuvent désormais, selon les besoins, être chauffés individuellement et que les commandes peuvent être activées à distance par smartphone. Et contrairement à d’autres années, on a pu éviter cet hiver une hypothermie de la maison pendant les périodes inoccupées. Le chauffage a pu être déclenché par téléphone et réglé à une température de base de 12°.

Bien acceptée et sans dettes

C’est avec beaucoup de satisfaction que le président de la section Richard Bührer (bien ancré dans le canton, dont il a été pendant de longues années membre du Conseil cantonal puis président du parlement cantonal en 2013) évoque l’aspect financier de ce projet de CHF 180’000.-: «Nous avons réussi à tout réunir grâce aux contributions de sponsors de dons privés. Trois partenaires soutenus par les services cantonaux de l’énergie ont contribué à hauteur de 87’000.- au financement du chauffage. A cela s’ajoutent 32’000 francs provenant du Fonds des maisons de la FSAN. Enfin, les particuliers, membres de la section et amis de la maison, ont réuni quelque 54’000 francs – ce qui en dit long sur la popularité de cette maison des Amis de la Nature.

Défilement vers le haut