01.05.2019

Route de la soie: un voyage de rêve

De Pékin à Istanbul: 12’300 kilomètres à vélo. Traversée des anciennes et nouvelles mégapoles chinoises, de la Mongolie et du désert de Gobi, au Tadjikistan sur le Pamir Highway, en Ouzbékistan par Samarkand et Bukhara, puis les hautes plaines d’Iran et enfin par l’Anatolie jusqu’au Bosphore. Quatre mois et demi à pédaler. Ce voyage a exaucé un rêve de Frieder Wolfart. L’«Ami de la Nature» a sélectionné pour vous des extraits de son journal de bord.

La route de la soie m’a depuis toujours fait rêver. Chaque fois que j’entendais parler de cette légendaire route ou que j’en voyais des illustrations, l’envie montait en moi d’un jour parcourir cette route à vélo. Malgré beaucoup d’expérience en matière de tours cyclistes, je n’aurais jamais eu l’audace de parcourir ce marathon en solitaire. Lorsque je suis tombé pour la première fois sur le site internet proposant ce périple, il était évident pour moi que j’allais y participer. Je me suis aussitôt inscrit et j’ai eu une année à disposition pour tout organiser.

J’ai réduit de 50 pour cent mon temps de travail à l’école en trouvant un accord pour une absence de six mois. Il a alors fallu trouver un nouveau vélo stable et confortable, passer un check-up médical et me faire vacciner contre toutes sortes de maladies. La demande de certains visas s’est avérée compliquée. Il a par ailleurs fallu choisir l’équipement de la tente et des vêtements aptes à supporter des températures d’en dessous de zéro à plus de 40 degrés. Certaines pièces de rechange pour le vélo étaient également indispensables. Le tout devait pouvoir se fourrer dans deux sacoches robustes. Sans oublier évidemment qu’avant le voyage, le vélo devait être emballé dans les règles de l’art.

Organisation

Le voyage a été organisé par le voyagiste canadien TDA Global Cycling spécialisé dans les grands tours cyclistes mythiques. Le parcours et les différentes étapes du jour étaient imposés, les hôtels et les campings évalués à l’avance. Selon le pays et les opportunités, nous …


Vous êtes curieux ? Vous trouverez l’article complet dans l’Ami de la Nature 01/19. Il vous suffit de vous abonner au magazine via notre boutique.

Défilement vers le haut