26.03.2020

Sur le Camino – malgré tout

Saint-Jacques-de-Compostelle, pèlerinage, Santiago, Camino – que de sons familiers et attrayants, comme le prouvent les pèlerins qui se rendent bon an mal an par milliers au nord-est de l’Espagne. D’où notre question: faut-il encore le faire de nos jours? Réponse: oui, malgré tout, contre vents et marées! Pèlerinage sur le Camino.

Prendre quatre ou cinq semaines de vacances, quitter son domicile et se lever à partir de là chaque matin aux aurores pour marcher quotidiennement et avancer par étapes jusqu’à arriver à notre destination au bout de 800 kilomètres. Etre en mesure de le faire est autant un cadeau qu’un privilège. Un cadeau dont la valeur, soit dit en passant, ne diminue pas après la remise – bien au contraire.

Quand les randonneurs muent en pèlerins

Saint-Jean-Pied-de-Port est le nom d’une petite ville sur le versant français des Pyrénées que rejoint plusieurs fois depuis Bayonne un tramway au diesel et qui compte un nombre d’hôtels et d’auberges étonnamment élevé par rapport à sa taille. Mais c’est bien autre chose qui distingue la petite ville: elle favorise la métamorphose! En effet, qui descend un soir (après un long voyage en train) dans un tél établissement pour se mettre en marche le lendemain matin avec son sac à dos pour la toute première étape de la randonnée, se transforme pendant la nuit de randonneur en pèlerin. Comment et pourquoi? Tout simplement parce que celles et ceux qui partent depuis Saint-Jean direction sud (c’est-à-dire l’Espagne) ne sont dorénavant plus appelés randonneurs mais peregrinos, pèlerins.

Et si on imaginait jusqu’à présent le pèlerin porter un ample manteau appelé pèlerine et sur son épaule un sac de pèlerin (signe de libre circulation) en tenant dans sa main droite un bâton de pèlerin (pour se défendre contre le mal) et dans sa gauche un rosaire, on constatera dès le départ de Saint-Jean qu’il n’en est rien. C’était peut-être ainsi autrefois, mais les pèlerins contemporains utilisent plus souvent leurs mains pour tenir leur téléphone portable. Et quand on dit autrefois, ça remonte à très longtemps – 1000 ans! Les historiens affirment en effet qu’à partir du IXe siècle, on avait retrouvé en Galicie, à l’extrême ouest de l’Espagne, la tombe de l’apôtre Jacques suite à d’étranges phénomènes …


Vous êtes curieux ? Vous trouverez l’article complet dans l’Ami de la Nature 01/20. Il vous suffit de vous abonner au magazine via notre boutique.

Défilement vers le haut